ALIMENTATION DES ENFANTS - Que faut-il aux petits pour leur bon développement ?

Image: enfant pendant la cuisson

Le bien-être des enfants est important pour les parents. Mais de quoi les petits ont-ils besoin pour bien se développer ? Combien de bonbons peuvent-ils manger ? Les parents se posent un tas de questions lorsqu'il s'agit de prendre soin des plus jeunes.

 

Outre un aperçu sur l'alimentation adaptée aux enfants, vous trouverez dans cette rubrique des informations sur ce que les petits peuvent préparer seuls ou encore sur l'âge à partir duquel ils peuvent donner un coup de main en cuisine. Vous y trouverez aussi de nombreux conseils pour la préparation des goûters et des collations. Dans les pages suivantes, vous aurez donc un large aperçu sur le vaste sujet des enfants et de leur alimentation.

De petits commis de cuisine

Image: petit garçon mange une orange

Qui a dit que les enfants ne peuvent pas aider en cuisine ?! Ils peuvent participer très tôt à des tâches faciles qui les aident à grandir.

 

Dès l'âge de deux ans, les enfants peuvent aider à mettre la table ou exécuter des tâches simples dans la cuisine, comme mélanger la préparation pour le dessert. À trois ans, ils peuvent déjà s'exercer à éplucher les légumes à l'économe et aider à préparer les pommes et les poires ou à séparer les quartiers de mandarine pour la salade de fruits. Plus tard, les enfants sous surveillance peuvent apprendre à couper les aliments en petits morceaux avec un couteau. Dès qu'ils savent lire, ils peuvent préparer seuls des recettes simples, mais devront se faire aider par un adulte, surtout au début.

 

Il convient de suivre quelques règles lorsque les enfants donnent un coup de main en cuisine :

 

•    Il devrait toujours y avoir un adulte dans la cuisine.
•    Expliquez à votre gastronome en herbe comment fonctionnent la cuisinière et le four. Informez-le sur les sources de danger potentielles. Rappelez à votre enfant d'éteindre le four après la cuisson. Enfin, avertissez-le de ne jamais quitter la cuisine lorsqu'ils font cuire quelque chose.
•    Les casseroles et poêles chaudes doivent toujours être posées sur un dessous-de-plat.
•    Montrez à votre enfant comment utiliser les couteaux de cuisine, les ciseaux et les ouvre-boîtes.
•    La propreté passe avant tout ! Les mains doivent être lavées avant de cuisiner. Les fruits et légumes doivent également être lavés avant d'être préparés.
•    Les frères et sœurs et leurs amis ne devraient pas être présents dans la cuisine lorsque l'enfant fait la cuisine. 

 

Le fait de suivre ces règles avec votre enfant renforce son assurance et l'aide à développer sa motricité fine. En outre, les enfants ont tendance à goûter plus facilement les aliments nouveaux lorsqu'ils les ont préparés eux-mêmes dans la cuisine.

 

Vous pouvez commencer à cuisiner à deux avec votre enfant et le laisser seul progressivement. Plus tard, vous pourrez ainsi vous détendre pendant que votre enfant mitonnera des petits plats.

 

 

Les enfants ont des goûts différents

Les enfants pourraient manger leur plat préféré sept jours sur sept. Cela est tout à fait normal. En même temps, leur nourriture préférée change souvent ; ce n'est donc pas grave si les mêmes choses figurent au petit déjeuner plusieurs jours d'affilée.
 

Image: deux petites filles avec des pommes

De nombreux parents ne comprennent pas les incohérences culinaires des petits. Pourquoi mon enfant refuse-t-il catégoriquement de manger des tranches de tomate, mais aime-t-il les tomates cerise et la sauce tomate ? Pourquoi faut-il que la salade soit uniquement de la laitue Iceberg ? Pourquoi l'enfant mange-t-il volontiers de la soupe au chou-fleur, mais à l'unique condition qu'il n'y ait pas de morceaux ? Les parents doivent servir dans l'assiette la purée de pommes de terre et la sauce séparément pour que l'enfant puisse ensuite faire son « petit mélange » comme il faut. Si vous versez la sauce sur la purée, vous aurez droit à un non catégorique. La liste des exemples de comportements étranges et enfantins à table pourrait s'étendre à l'infini. Mais qu'est-ce qui explique de telles attitudes ?

 

Les enfants veulent simplement faire beaucoup de choses eux-mêmes. En dépit des apparences, votre enfant mélange la sauce et la purée selon un ordre très spécifique. De plus, cela lui permet d'identifier la consistance, ce qui a une influence sur sa sensation en bouche. C'est pourquoi il est si important pour les enfants de mélanger eux-mêmes les aliments.
 


Chez les enfants, la sensation procurée par l'aliment dans la bouche importe autant que le goût. Il est possible que votre enfant aime le goût des tomates, mais pas l'intérieur d'une grosse tomate, rempli d'eau et de pépins. La laitue Iceberg est croquante et ferme alors que les autres salades deviennent rapidement molles et flétries. Peut-être que votre enfant trouve que le chou-fleur est trop ferme dans la soupe, contrairement au reste de la consistance qui est liquide. Par conséquent, si votre enfant n'aime pas un type de préparation, il est possible qu'il apprécie l'aliment sous une autre forme. Essayez simplement plusieurs types de préparation. C'est la meilleure façon de savoir si l'enfant n'aime vraiment pas le goût d'un aliment ou si c'est simplement la forme de présentation qui ne lui plaît pas. Les enfants prennent plus de temps que les adultes pour trouver du goût à un nouvel aliment. Ne vous découragez pas au premier essai infructueux. Toutefois, si un enfant décide qu'il n'aime pas un aliment après l'avoir goûté plusieurs fois, vous devez accepter ce « non ».

Comment rendre les légumes appétissants pour les petits ?

Image: Fille avec une assiette de choux de Bruxelles

On entend parfois les parents dire que leur enfant n'aime pas les légumes. Ce genre de discours est fatal car l'enfant integre ainsi l'idée qu'il n'aime aucun légume. Il part alors du proncipe que sa maman le sait déjà. Par ailleurs, les légumes sont très variés. Aucun enfant ne repouussera tous les légumes. L'enfant n'aime peut-être pas les asperges, mais il mange volontiers des tomates et de la salade. Des distinctions sont importantes car le dégoût pour un aliment s'apprend principalement en copiant le comportement de ses parents. Cela signifie que si la mère et le père n'aiment pas un aliment, l'enfant ne l'aimera pas non plus. Si votre enfant ne mange pas de brocoli, c'est peut-être parce que son père ou son grand frère n'en mange jamais.

 

Il existe quelques astuces pour rendre les fruits et légumes plus appétissants pour les petits :

 

  • Coupez les carrottes, les poivrons et le chou-rave en bâtonnets et servez-les avec une délicieuse sauce composée de fromage blanc et de fromage frais. Cela fera du repas une véritable expérience culinaire.
     
  • Les fruits coupés en petites bouchées sont une collation idéale à proposer aux enfants pendant qu'ils jouent. Il leur suffit de les mettre dans leur bouche pour continuer è en profiter. Les fruits solides comme les pommes, les ananas, les clémentines et les raisins sont les mieux adaptés.
     
  • Confectionnez des sandwichs en brochettes en intercalant des morceaux de concombre et de poivron ainsi que des tomates cerises entre les dés de pain.
     
  • Faites des brochettes de fruits avec votre enfant. Il vous suffit de couper les fruits en petites bouchées er de les enfiler sur les brochettes. Et si vous voulez vraiment vous régaler, vous pouvez les accompagner d'une sauce au chocolat. Dans ce cas, c'est un dessert et non une collation.
     
  • Réduisez les légumes en purée. Vous pouvez ainsi compléter une sauce tomate, une sauce bolognaise ou une soupe avec des légumes sans que votre enfant ne s'en rende compte. En ce qui concerne les soupes de légumes, généralement les soupes passées conviennent mieux aux enfants. Leur consistance homogène est plus agréable pour la sensation en bouche.
     
  • Les fruits mixés, ou smoothies, sont également trés appréciés des enfants. Vous pouvez laisser libre cours à votre imagination : orange, banane, ananas, fraise, framboise, myrtille, le mélange est tout simplement délicieux.
     
  • Composez des visages sur les tartines de beurre. Cela ouvre l'appétit et la garniture de légumes est dégustée avec plaisir. Cette astuce fonctionne aussi trés bien avec les pizzas. Ainsi, la saveur d'une simple pizza au salami pourra être rehaussée avec des morceaux de tomate en guise de yeux, un nez en brocoli, une bouche en poivron et des cheveux en épinard.
     
  • Les petits animaux en légumes feront sensation sur la table du dîner ou dans la boîte à repas : des animaux sculptés dans des radism des carottes et autres. Un vrai régal pour les yeux !

De quoi mon enfant a-t-il besoin?
 

Kinderernährung - Die Energiekurve

L'alimentation équilibrée repose sur un certain nombre de piliers :

 

Les enfants doivent avoir trois repas principaux et deux goûters. L'un des repas principaux doit être chaud et il importe peu qu'il soit servi au déjeuner ou au dîner. En raison de leur rythme de vie actif, les enfants consomment plus d'énergie que les adultes, par rapport à leur poids, et ont besoin d'un apport régulier en nutriments.

 

Chaque repas doit être servi avec une boisson. Les enfants doivent boire six verres répartis sur la journée. Le mieux est de leur donner de l'eau minérale, des infusions aux fruits ou aux plantes non sucrées ainsi que des boissons à base de jus de fruits et d'eau gazeuse (un tiers de jus pour trois tiers d'eau). Il est recommandé d'accompagner le repas de lait, non comme boisson désaltérante, mais comme aliment, car il contient beaucoup de calories.

 

Kinderernährung - Ernährungskreis

Le pain, les céréales, les pâtes, les pommes de terre ou le riz doivent être consommés à chaque repas. Préférez les produits à base de blé complet : Ils apportent, en plus de l'énergie, de précieuses fibres, vitamines et substances minérales.

 

Les fruits et légumes aussi doivent figurer à chaque repas : « 5 par jour », telle est la devise. Ces 5 portions sont réparties comme suit : 2 portions de fruits et 3 portions de légumes.

 

Le lait et les produits laitiers doivent être consommés 3 fois par jour. Privilégiez les produits à faible teneur en matières grasses.

 

La viande, le poisson et les œufs peuvent être servis aux enfants 1 à 2 fois par semaines. Les graisses, telles que le beurre ou les huiles végétales, et les friandises sont autorisées, mais doivent être consommées en quantité raisonnable.

 

Tout cela est clairement résumé dans notre cercle alimentaire.

 Besoins journaliers des enfants

Image: Petit garçon mange un petit pain

Les besoins journaliers ou la taille des portions varient selon l'âge et le groupe d'aliments. En règle générale, on estime qu'une portion de fruits ou de légumes a la taille d'un poing. Par conséquent, une portion correspond à une pomme entière pour un adulte et à une moitié pour un enfant de maternelle.

 

Les proportions pour un apport optimal en nutriments se réfèrent toujours à une journée. Cependant, il est important de manger de manière équilibrée tout au long de la semaine. Si l'on ne mange que trois portions de fruits et légumes dans une journée, mais que l'on en consomme six les autres jours, l'alimentation équilibrée est alors garantie.

 

table: Besoins journaliers des enfants

 

 

Qu'es-ce qu'une portion ?

Les valeurs relatives aux quantités que les enfants devraient consommer quotidiennement peuvent être très abstraites.
Est-ce beaucoup ou peu de donner 220 g de fruits sur une journée à un enfant ayant entre 7 et 9 ans ? Que faut-il donner à un enfant pour atteindre cette valeur ? Quel est le poids d'une pomme moyenne ?

Nous avons des réponses à ces questions. Le tableau ci-dessous fournit quelques exemples de poids et de portions concernant divers aliments :

Table: portion par aliment

 

Friandises

Image: fille mange de la glace

Les friandises peuvent tout à fait être intégrées à une alimentation équilibrée. L'idée selon laquelle le sucre excite les enfants est un mythe tenace.

 

Vous trouverez plus d'informations concernant les « mythes sur l'alimentation » en cliquant ici.

 

Les friandises les plus appropriées sont les produits portionnés, tels que les bâtonnets glacés ou les petites barres de chocolat en emballages individuels. Les paquets plus volumineux, comme une tablette de chocolat ou un sachet familial de chips ou d'oursons gélifiés, incitent à manger plus qu'on ne le souhaite ou qu'on ne le devrait.

Kinderernährung - Kaloriengehalt von Süßigkeiten

 

 

 

Möchten Sie mehr wissen?

Sie haben weitere Fragen zur Ernährung Ihrer Familie und Ihrer Kinder? Die Ernährungsberatung beantwortet sie Ihnen gerne in einem persönlichen Gespräch. Nutzen Sie einfach unsere Service-Hotline 27863232 (aus dem Festnetz der Luxemburger Post) und lassen Sie sich von unseren Ernährungswissenschaftlern individuell beraten.

 

Wir freuen uns auf Ihren Anruf!

Date

01.02.2017