MALABSORPTION DU FRUCTOSE - Informations et conseils nutritionnels pratiques

Image: Raisins lumineux

Environ une personne sur trois souffre de troubles après avoir consommé des fruits ou des produits à base de fruits du fait de difficultés à digérer le fructose. Ces troubles désagréables vont des ballonnements à la diarrhée en passant par les crampes abdominales.

Les personnes touchées ont souvent de nombreuses questions sans réponses : dois-je arrêter de manger des fruits et des légumes ? Dois-je renoncer au sucre ? Où puis-je trouver des informations sur le changement d'alimentation ? 

Les nutritionnistes de bofrost* ont élaboré des conseils pratiques pour vous accompagner au quotidien.

 

Suspicion de malabsorption du fructose – Diagnostic

Un diagnostic précis peut être établi par un test respiratoire H2 (appelé test respiratoire à l'hydrogène) effectué par un spécialiste des maladies internes ou un gastro-entérologue. Le test consiste à faire boire au patient à jeun un mélange d'eau et de fructose sous la surveillance du médecin. L'air inspiré est ensuite analysé à intervalles réguliers. Cela permet de déceler relativement facilement si les gaz intestinaux typiques de la maladie se forment dans l'intestin, et ce par l'air inspiré. Parallèlement, les symptômes ressentis, tels que les maux de ventre ou les nausées, sont une indication importante d'une intolérance au fructose et sont consignés.

Image: Femme dans la cuisine

Ce qu'il faut savoir :

La malabsorption du fructose peut également être liée à d'autres intolérances, telles qu'un intolérance au lactose par exemple. Pour en savoir plus sur l'intolérance au lactose ou la maladie cœliaque, veuillez cliquer ici (remark : link ? Translation French ?). Si les symptômes persistent malgré une alimentation pauvre en fructose, cela peut être le signe d'une autre intolérance. Celle-ci devra toutefois être confirmée par un diagnostic clair établi par un médecin.


Nous serons ravis de vous donner des informations et des conseils sur les produits bofrost* pour vous puissiez profiter en toute quiétude de notre gamme diversifiée.


Pas de confusion avec une intolérance au fructose :

Dans le langage populaire, on parle fréquemment à tort d'une intolérance au fructose pour désigner une malabsorption du fructose. Les informations ci-dessous se réfèrent uniquement à ce que l'on appelle une malabsorption intestinale du fructose. L'« intolérance héréditaire au fructose » est en revanche une maladie héréditaire du métabolisme et doit être nettement différenciée. Pour ce type de maladie, une toute autre alimentation s'avère nécessaire. Seule la malabsorption du fructose nécessite une alimentation pauvre en fructose. Cette maladie très rare survient la plupart du temps dès un an.
 

 Qu'est-ce qu'une malabsorption du fructose ?

Image: Femme cuisine

On parle de malabsorption du fructose lorsque du fructose arrive, non digéré, dans le gros intestin et y est réduit en gaz et en acides organiques. Lors d'une malabsorption du fructose, le système de transport (également appelé transporteur de glucose GLUT-5), qui est responsable du transport du glucose dans la cellule de l'intestin grêle, est défectueux. Il ne travaille que de manière restreinte. Chez tous les individus, ce système de transport a aussi une limite naturelle : pas plus de 35 à 50 g de fructose peuvent être métabolisés par heure.
 

 

⇒ Une collation composée d'un verre de jus de pomme (250 ml) et d'une portion de salade de fruits avec du yaourt (300 g de fruits) contient plus de 35 g de fructose et peut naturellement diminuer le fonctionnement de l'organisme, même chez les personnes en bonne santé.

 

La quantité de fructose tolérée, qui n'entraîne aucun trouble, varie considérablement d'une personne à l'autre. C'est pourquoi il n'y a pas de recommandations générales sur la quantité de fructose pouvant être tolérée.

⇒ La bonne nouvelle est qu'il n'est pas nécessaire de renoncer totalement au fructose.

 

De faibles quantités de fructose sont fréquemment tolérées lorsqu'il y a un apport simultané en protéines et en graisses. Cette teneur plus élevée veille à ce que le fructose soit bien enrobé. La digestion de l'aliment dure plus longtemps (temps de transit plus importants) et le fructose arrive en petites quantités dans l'intestin via le transporteur. Ces petites quantités peuvent être mieux absorbées et induisent une meilleure tolérance à l'aliment. Par exemple, les baies sont mieux tolérées lorsqu'elles sont ingérées avec des flocons d'avoine et un yaourt d'une teneur en matières grasses de 3,5 %.

 

 

La tenue d'un journal de bord dans lequel seront consignés les aliments consommés et les symptômes vous permettra de découvrir votre limite personnelle par rapport au fructose pour une alimentation adaptée. Un diététicien agréé saura vous conseiller.

 

Disparition des troubles grâce à un changement d'alimentation

Laver le brocoli

Après le diagnostic, le fructose (ou lévulose), le sucre de table (saccharose) et les alcools de sucre (sorbitol, xylitol, maltitol et lactitol) doivent être évités pendant 2 à 4 semaines jusqu'à ce que les troubles aient sensiblement diminué. Ensuite, il convient de tester lentement et progressivement les aliments contenant du fructose pour déterminer votre valeur limite personnelle.

 

Ces aliments contiennent du fructose :

•    Fruits et légumes
•    Jus de fruits, boissons « bien-être », limonades
•    Produits laitiers avec fruits (p. ex. yaourt aux fruits, petit-lait aux fruits)
•    Miel, cidre de pomme, nectar de poire, cidre de poire, inuline
•    Mueslis au miel et aux fruits secs
•    Vins, mousseux, liqueurs de fruits, boissons à base de bière
•    Médicaments
•    Compléments alimentaires
•    Bonbons
•    Sucre de table

 

Une grande variété de produits disponibles malgré la malabsorption du fructose. Les aliments ci-dessous, dépourvus d'additifs contenant du fructose, sont bien tolérés :

•    Chou-fleur, brocoli, champignons, épinards, chou frisé, pois gourmands, carottes, chou de Milan, mâche et laitue, asperges, céleri, tomate
•    Bananes, mandarines
•     Poissons et viandes, charcuterie, crustacés et mollusques
•    Lait et produits laitiers (fromage et yaourt)
•    Pommes de terre et produits à base de céréales, tels que le pain, les pâtes, le riz, etc.
•    Œufs
•    Graisses et huiles (animales et végétales)
•    Sucre de raisin, maltose, lactose

 

Les principaux conseils nutritionnels en un coup d'œil

Image: Amis cuisine

Conseil nutritionnel n° 1 – Éviter le sorbitol

La capacité du système de transport GLUT-5, responsable du transport du fructose dans l'intestin grêle, est restreinte par les aliments contenant du sorbitol. On retrouve souvent le sucre-alcool sorbitol (additif E 420), avec son petit goût sucré, dans les produits dits « sans sucres » (p. ex. chewing-gums), ainsi que dans les pommes, les poires et les fruits à noyau. Étant donné que seuls quelques produits bofrost* contiennent du sorbitol, vous pouvez choisir en toute quiétude ceux qui vous conviennent. Nous mettons à votre disposition une liste des produits contenant du sorbitol. Contactez-nous !


Conseil nutritionnel n° 2 – Des fruits en petites quantités

Plus les aliments contenant du fructose séjournent longtemps dans l'intestin grêle, plus l'absorption des nutriments est bonne et les troubles sont amoindris. Ainsi, les fruits et légumes devraient être répartis en petites portions ingérées au cours de la journée, en combinaison avec d'autres aliments, comme une boisson gazeuse à base de jus de fruit, un potage ou du pain avec une garniture. Par exemple, une portion de fruits en dessert cause nettement moins de troubles que des fruits en en-cas !


Conseil nutritionnel n° 3 – Utiliser du glucose

La prise de glucose (sucre de raisin) stimule le métabolisme du fructose ou du sorbitol. Un aliment est la plupart du temps bien toléré lorsqu'il contient au moins autant de glucose que de fructose (rapport 1:1). Il ne faut pas renoncer aux aliments ayant un rapport un peu moins favorable entre le glucose et le fructose. Saupoudrer les aliments de sucre de raisin ou consommer un morceau de sucre de raisin augmente la tolérance au fructose.

 

Le sucre double, le saccharose (sucre de table), est en outre composé d'une molécule de fructose et d'une de glucose et est donc généralement bien toléré en petites quantités.

Peut-on guérir d'une intolérance ?

En principe, on ne peut pas guérir d'une malabsorption du fructose. Si une malabsorption du fructose survient en raison d'une autre maladie intestinale, telle que la maladie cœliaque, l'intolérance s'améliore quand la maladie qui en est à l'origine est traitée. Elle n'est en principe pas dangereuse. Même si la consommation de quantités importantes de fructose se traduit par des troubles, la maladie n'entraîne aucun dommage sur le long terme. Pour que le changement d'alimentation n'entraîne pas de carences en nutriments, il est important de ne pas renoncer inutilement à tous les fruits et légumes. Les aliments à base de blé complet, comme les pâtes, le riz et les produits de boulangerie, peuvent aider à maintenir l'apport en fibres alimentaires à un niveau constant.

 

Bien entendu, vous trouverez des informations sur les valeurs nutritives de nos spécialités bofrost* dans notre boutique en ligne, ainsi qu'en téléchargement ou sur les emballages. Nous pouvons également vous envoyer par courrier notre tableau nutritionnel couvrant l'ensemble de notre gamme de produits.

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Vous avez d'autres questions sur l'alimentation en cas de malabsorption du fructose ?

 

Il vous suffit d'appeler notre service d'assistance téléphonique au 27863232 (sur le réseau fixe de la Luxemburger Post).


Nous attendons votre appel !

Date

04.09.2017